Une journée en Dordogne

20 Juin 2019

Pour notre traditionnelle sortie culturelle avant les vacances d’été, nous avons choisi de partir à la découverte de deux beaux villages de Dordogne, Saint-Jean-de-Côle et Brantôme.

Avec notre guide de l'Office de Tourisme

C’est donc en Dordogne, à environ 80 kilomètres d’Angoulême, que nous nous sommes rendus, ce 23 mai par une belle journée ensoleillée, pour une découverte de ces deux villages pittoresques de Dordogne.

Après une petite pause café – gâteaux, la trentaine de personnes présentes a rejoint Nadine, guide de l’office de tourisme de Saint-Jean-de-Côle, pour St Jean de Côle, son pont à dos d'âneune visite de ce village médiéval, classé « un des plus beaux villages de France », avec ses rues étroites bordées de maisons (certaines à colombages) aux façades fleuries de rosiers grimpants de toutes les couleurs et aux différentes senteurs.  

Sur une si petite superficie de 12,7 km², il était étonnant de pouvoir visiter à la fois le parc du prieuré, celui du château, et l’église, le tout très accessible pour St Jean de Côle, Château de la Marthonienous tous. Nous avons débuté la visite par l’extérieur du prieuré du XVème siècle, sa cour intérieure, avec le cloître d’origine. L’architecture imposante et sobre de ce monument qui a abrité 16 chanoines, personnages très importants dans la région et qui en assuraient la prospérité jusqu’à la révolution, nous a tous impressionnés.

Nos pas nous ont conduit ensuite vers l’église St Jean-Baptiste (XII ème siècle) au style romano-byzantin. Notre guide nous a décrit les arcs brisés encadrés de colonnes semi-rondes et leurs chapiteaux sculptés représentaÀ la ferme auberge, à Fayent des scènes de la bible, la présence de 75 modillons (personnages divers) servant à soutenir la corniche. À l’intérieur ensuite, de magnifiques tableaux situés dans le chœur tout en boiserie, retenaient notre attention.

Cette découverte matinale se terminait par la visite du château de la Marthonie du XIIème siècle avec ses fenêtres à meneaux, les tours à créneaux, et son monumental escalier intérieur.

Il y aurait eu encore beaucoup à découvrir mais l’heure était venue de nous rendre à la ferme-auberge de Faye où Mme et M. Dubuisson allait nous faire déguster, le temps d’un déjeuner, leur cuisine traditionnelle à base de produits de leur ferme et de producteurs locaux. Nous retA l'écoute du guide à Brantômeiendrons tous leur excellent accueil et ces délicieux mets. Certains d’entre nous ont fait quelques achats à la boutique du producteur.

L’après-midi, le village de Brantôme nous accueillait à son tour. La visite, avec notre nouveau guide, a débuté par la cour de l’abbaye  pour la découverte des grottes troglodytes. Cette architecture naturelle impressionnante qui s’offrait à nous a peut-être été angoissante pour certains qui ont préféré renoncer. Ces grottes creusées dans les falaises calcaires témoignent de la présence de moines au VIème siècle. L’une d’elle a retenu notre attention, l’éBrantôme et son abbayenigmatique grotte dite «  du jugement dernier » avec ses deux monumentaux bas-reliefs. Là encore notre guide a parfaitement rendu compte de tout ce qui était représenté ici, nous détaillant les pigeonniers, les sculptures, l’histoire de la fontaine miraculeuse, la pisciculture…

Nos pas auraient pu nous conduire vers d’autres belles découvertes mais, à notre grand regret, l’heure était venue de reprendre notre car, pour le retour sur AngoBrantôme, la grotte du jugement dernier.ulême.

N’hésitez pas si vous en avez l’occasion de revenir aussi bien à Saint-Jean-de-Côle qu’à Brantôme. Il y a encore beaucoup de belles et insolites découvertes à faire et à apprécier. Merci à toutes les personnes qui nous ont permis de voyager dans de bonnes conditions, et dont le bon accueil nous a touché.